Photographies de la nature du Québec

Alain Hogue   -   photographe

Ce site propose des milliers de photographies prises au Québec. Vous y trouverez des photos d’insectes, d’animaux, de végétaux et de paysages.

Un incontournable pour les passionnés de la nature québécoise. 

 

© Ces photos sont protégées par les lois sur les droits d'auteur et ne peuvent être utilisées sans le consentement de l'auteur.

© These photos are protected by Copyright Laws and may not be used without the consent of the author.

 

 

Accueil / Insectes / Psoques - Psocodea [34]

 

L’ordre des Psoques (Psocodea) se divise en trois groupes.

  1. Les « Barklice » qui vivent dans des environnements terrestres humides et qui se nourrissent d'algues, de lichens, de champignons et de divers produits végétaux. 
  2. Les « Booklice » qui sont plus courants dans les habitations humaines et qui se nourrissent de grains, de reliures de livres, de papier peint, de tissus et de féculents.
  3. Les « Parasitic lice », des poux parasitaires qui se nourrissent principalement des plumes et des cellules mortes de la peau des oiseaux, mais aussi du sang de nombreux mammifères.

Il y a environ 1250 espèces de psoques connues en Amérique du Nord et 8700 espèces dans le monde. Le nombre d’espèces au Québec est inconnu. La plupart des psoques sont inoffensifs et peu connus du public. Ils sont généralement de petite taille (-10 mm) et leurs apparences ne les rendent pas particulièrement sympathiques.

Les plus connus sont les espèces parasitaires, notamment les fameux poux de tête (Pediculus humanus humanus) qui deviennent parfois épidémiques dans les écoles. Certains poux parasites sont aussi responsables chez l'homme et les animaux domestiques de la pédiculose. Une infestation qui se caractérise par une irritation de la peau, des réactions allergiques et une sensation générale de malaise.

Dans certains pays, certains poux peuvent être aussi responsables de la propagation chez les humaines de la fièvre récurrente (Borellia recurrentis), typhus épidémique (Rickettsia prowazeki) et de la fièvre des tranchées (Rickettsia quintana). Des poux associés à des animaux d’élevage ont également été impliqués dans la transmission d’épidémies très graves (p.ex. le virus de la variole se propage par les poux du porc).

À noter que tous ces poux parasites ne peuvent pas survivre longtemps s'ils sont séparés du corps de leur hôte.