Photographies de la nature du Québec

Alain Hogue   -   photographe

Ce site propose des milliers de photographies prises au Québec. Vous y trouverez des photos d’insectes, d’animaux, de végétaux et de paysages.

Un incontournable pour les passionnés de la nature québécoise. 

 

© Ces photos sont protégées par les lois sur les droits d'auteur et ne peuvent être utilisées sans le consentement de l'auteur.

© These photos are protected by Copyright Laws and may not be used without the consent of the author.

 

 

Accueil / Insectes / Dermaptères - Dermaptera [14]

 

Les dermaptères (Dermaptera) sont appelés communément perce-oreille.  On en compte une quinzaine d’espèces en Amérique du Nord et il y en aurait plus de 1800 à travers le monde.

Les perce-oreilles ont un corps mince et aplati.  Ses antennes ressemblent à une suite de perles sur une tige.  Ces insectes sont facilement reconnaissables à la paire de grandes pinces situées à l'extrémité de l'abdomen. Chez les mâles de certaines espèces, les pinces peuvent être asymétriques, mais chez les femelles elles sont toujours symétriques. Quelques espèces sont dépourvues d'ailes, mais la plupart possèdent des ailes membraneuses, repliées en éventail, et dissimulées sous deux plaques rigides appelées « tegmina ».

Les perce-oreilles sont sensibles à la chaleur et à la sécheresse et ils attendent souvent la nuit pour sortir. Les espèces ailées sont d’ailleurs souvent attirées par les lumières artificielles. Pendant la journée, ils se cachent généralement dans des endroits frais et sombres. C’est souvent sous les feuilles, les roches ou d’autres débris, mais aussi sous l'écorce des arbres.

La plupart des perce-oreilles se nourrissent de végétaux et de matières organiques. Toutefois, certaines espèces sont exclusivement carnivores et jouent un rôle important dans la lutte contre les parasites du sol.

Les humains ont souvent des préjugés, voire un certain dégoût pour les perce-oreilles. C’est que beaucoup ont cru que les perce-oreilles entraient dans les oreilles la nuit pour y pondre ou nicher - un mythe qui provient sans doute de quelques rares cas d’insectes qui sont entrés accidentellement dans l’oreille d’une personne qui dormait dans un lieu humide.  En réalité, les perce-oreilles sont complètement inoffensifs pour l'homme.  Il y a bien quelques espèces qui peuvent émettre un liquide nauséabond lorsqu'ils sont dérangés ou qui utilisent leur pince pour se défendre, mais rien de plus.

Les perce-oreilles sont de grands voyageurs.  Ils se cachent souvent dans des cargaisons de marchandises. C’est ce qui explique pourquoi la plupart des espèces présentent en Amérique du Nord ne viennent pas d’ici. D’ailleurs, de nouvelles espèces apparaissent régulièrement près de  nos ports de mer.